KOUNACHIR de Vladimir Kozlov

Kounachir est l'île principale de l'archipel des Kouriles annexé en 1945 par l'URSS au Japon, un lieu exceptionnel et isolé où le temps semble s'être arrêté.

On y rencontre un ancien maire devenu chercheur de trésors abandonnés par les Japonais, un capitaine de bateau collectionneur d'uniformes nazis, un médecin poète parcourant l'île sur son traîneau à chiens...

Le film raconte ce monde perdu, iréel, tiraillé entre un Japon fantasmé et les paradoxes de la Russie d'aujourd'hui.

Avec le soutien de Vosges Tv, le CNC, la Procirep-Angoa, la Nouvelle-Aquitaine et l'Occitanie



LES ROBES PAPILLONS de Camille Auburtin

Ma grand-mère Micheline Rampon Auburtin, ancienne danseuse classique des ballets russes de Monte-Carlo au côté de Bronislava Nijinska (soeur de Nijinski) est aujourd’hui atteinte de la maladie d’Alzheimer. Physiquement immobilisée, son esprit et son regard naviguent entre rêve et réalité. Des souvenirs subsistent dont certains sont curieusement ravivés par le toucher, la sensation et l’ouïe.
Que reste-il finalement d’un corps de danseuse, traversé par la maladie et la vieillesse ? Les robes papillons est le récit sensible de ma relation à ma grand-mère, qui s’est construite dès l’origine par le biais du corps et de la danse.

Aides à l'écriture de la Région Grand Est et Nouvelle-Aquitaine



MISE A L’ÉPREUVE de David Foucher

Chaque jour, le service pénitentiaire d'insertion et de probation reçoit des personnes « prévenues » ou « condamnées » afin de les accompagner dans l'aménagement de leur peine.

Djibril, Marc et Sylvie, conseillers d'insertion et de probation au sein de ce service contrôlent les obligations pénales imposées par le juge d'application des peines. Ils évaluent au rythme des rendez-vous mensuels, le niveau de prise de conscience des actes commis, la volonté de porter réparation aux préjudices causés et les efforts réalisés pour se réinsérer...

Aide au programme de la Région Aquitaine





PART FAMILIALE d'Antoine Tracou

Située dans la vallée de la Garonne entre Bordeaux et Agen, la ferme de mon enfance est resté figé dans le temps depuis 1945. Aujourd'hui, mes cousins y engagent des travaux et viennent occasionnellement remuer la poussière. Derrière les vieilles pierres se cache l'histoire de mon grand père qu'aucun des membres de ma génération n'a connu. Pourtant il est là, partout en photo, et comme un fantôme il ravive en moi une mémoire familiale qui balance entre tabou et oubli.

Aide au programme de la Région Aquitaine